Warhol Shadows

Une visite au Mam.

Il n’y a pas qu’à Londres que des musées sont gratuits. A Paris aussi les musées propriété de la Ville de Paris sont gratuits depuis plusieurs années pour la partie concernant les expositions permanentes.

Les plus connus sont le Petit Palais et le Musée d’Art Moderne. Il y en a 14 en tout.

Le côté pratique c’est que l’on peut y passer et repasser régulièrement pour des visites rapides et ponctuelles.

Le musée d’art moderne qu’on pourrait appeler Mam (on dit bien Moma pour New York) a été inauguré en 1961 on l’appelle aussi, Palais de Tokyo, il est pas loin du Trocadéro.

A l’entrée on arrive directement sur la plus grande œuvre du musée La fée électricité de Raoul Dufy.

Un musée un peu oublié je trouve et pourtant les collections permanentes regorgent de chef d’œuvre du XXème siècle cubisme, école de Paris, abstraction, nouveau réalisme… Pablo Picasso, Juan Gris, Henri Matisse, Alberto Giacometti, Georges Braque, Delaunay ou Yves Klein sont très bien représentés.

Ma dernière visite était pour l’exposition Warhol Unlimited et comme le travail photographique et certains thèmes sur Flickr sont en relation avec les séries qui mieux que Warhol pour illustrer la répétition et la variation autour d’un thème.

Je ne suis pas fan de toutes ses œuvres mais j’ai toujours été intéressé par son approche multidisciplinaire mêlant photos, cinémas musiques pour faire interagir les sens.

Dans l’exposition il avait une salle avec la musique du Velvet Undergound, mêlant photos, éclairages nous replongeant dans cette ambiance sixties d’avant-garde très hypnotique.

Cette exposition outre quelques classiques hypers connus, les déclinaisons d’objets industriels ou de sérigraphies (Flowers ou Mao), présentait une œuvre colossale impressionnante hypnotique SHADOWS.

Pour le première fois au complet en dehors des Etats Unis.

Une traînée de peinture, une succession de tableaux accolés à arpenter tout au long d‘une courbe pour, après quelques marches, se perdre dans un rectangle, se retourner contempler cette série du même motif abstrait, une sorte de plongée dans le temps, dans l’espace et dans la couleur, une peinture musicale avec ces tempos forts et faibles, un rythme, des montées et des descentes chromatiques.

 

J’ai adoré.

Retranscrire cette émotion en photographies, impossible bien sur, j’ai regroupé des photos de ces tableaux en une série descriptive et j’espère dynamique, colorée et spatiale.

SHADOWS, ensemble de 102 toiles sérigraphiées de 17 couleurs différentes s’étalant sur une longueur de plus de 130 mètres.

 

Comments are closed.