Vaux-le-Vicomte

A Vaux il y a tout ce qu’il faut (pour faire des photos).

Les visites de famille provinciale sur Paris sont l’occasion de revisiter des lieux maintes fois arpentés et maintenant, pour moi, de les revoir avec mon Fuji en main.

Pas toujours facile en groupe de pouvoir vraiment faire une sortie photo dans les règles de l’art mais suffisamment pour sortir quelques images.

Sous un ciel très lumineux avec vent frais, la destination se situe à une cinquantaine de kilomètres au sud de Paris. Arrivée à l’ouverture le matin à 10 heures nous bénéficions quasiment du château pour nous seul, bien loin des imposants cortèges de visiteurs de Versailles.

Le château de Vaux-le-Vicomte; que serait Versailles sans Vaux ?

L’histoire, fort connue, raconte la fête somptueuse donnée par le surintendant des finances, Nicolas Fouquet ci-devant châtelain lors la visite du roi Louis XIV, fête trop somptueuse qui précipita sa perte, son arrestation par d’Artagnan et son bannissement ; cette fête ne fut que le point d’orgue de la disgrâce, celle-ci étant décidée plusieurs mois auparavant.

De la fête il ne reste rien, si ce n’est le cadre dans laquelle elle se déroula, le château.

Une splendeur du XVIIème siècle tout en équilibre et en harmonie, loin de la démesure de Versailles. Fouquet avait réuni les trois « Le », Le Brun, Le Vau et Le Notre.

Les intérieurs on visite une succession de pièces de petits recoins à usage de toilette, d’antichambres avant d’arriver aux pièces nobles les diverses pièces de réception et chambres jusqu’au splendide salon « en rotonde » donnant sur les jardins de Le Notre.

Un château en transparence puisque on peut voir à travers le rez-de-chaussée du château depuis la face au nord les jardins situés de l’autre côté ;

Je n’avais pas souvenir que l’on pouvait accéder par une succession d’escaliers à la coupole au sommet du château donnant une vue à 360° absolument merveilleuse.

Après les sommets les entrailles du château sont tout aussi spectaculaires (cuisine, cave…)

En louant une petite voiturette électrique on peut en 45mn faire le tour du parc et du grand bassin à l’extrémité du parc. Delà on embrasse toute la perspective.

Cette visite m’a également permit de sortir la photo geste de la main pour le projet Photingo maintenant achevé ;

Les douves du château avec une eau calme parsemée de taches huileuses ont donné la série Orion ici;

Et en passant deux street-photos quand même on ne se refait pas.

Une visite à faire pour ceux qui ne l’ont pas encore faite et à refaire aussi pour les autres.

Et en partant on envoie une petite carte postale…

Comments are closed.