Un jour au Louvre

Une visite du Louvre sans Joconde.

Le Louvre c'est plus de 400 000 œuvres sur 60 000 m² des chiffres qui sont tellement grands qu'ils ne signifient plus grand chose. Plus de huit millions de visiteurs par an (1ère place mondiale) et on pense salles et galeries bondées, bruyantes, où finalement on ne profite pas des œuvres exposées.

Et pourtant...  si on s'éloigne des parcours balisés Joconde, Samothrace, Vénus de Milo et autres Scribe Egyptien et momies, il a des endroits calmes, voire déserts où on peut vraiment profiter de la visite. Le plus loin de l'entrée pyramide et les étages les plus hauts là est le salut. En route.

Les photos présentées ici on été prises à partir de la cour Marly (ancien parking du Ministère des Finances), puis en empruntant un escalier qui  fut jusque dans les années 80 l'entrée des fonctionnaires dudit ministère vers le premier étage de l'aile Richelieu.

Par cet escalier on chemine jusqu'à la  Galerie Médicis. Une imposante galerie composée de 24 tableaux de Rubens illustrant la vie et l'œuvre Marie de Médicis, une œuvre de propagande absolument fantastique de son destin prédestiné et de sa naissance jusqu'au triomphe de la vérité. Une salle calme et tranquille.

Figurent également dans cette aile les céramiques émaillées ornées de poissons et autres animaux de Bernard Palissy, juste après la section Moyen Age Français avec vitraux et statues visibles à hauteur d'œil.

Puis en poursuivant à travers de splendides salles aux plafonds décorés les objets précieux du grand siècle. Ne pas rater le coffre dit "d'Anne d'Autriche". (peu photogénique)

Puis un peu plus loin le département des peintures françaises avec de magnifiques tableaux d'Ingres (le bain turc) et de Delacroix entre autres.

Tout ce circuit permet d'avoir des vues sur l'extérieur vers la Pyramide ou vers l'Arc du Carrousel. De l'autre coté des vues sur la rue de Rivoli et le Palais Royal.

Avec un peu d'imagination à certains endroits on rencontrerait Belphégor (le fantôme du Louvre)  ou une foule de revenants.

Comments are closed.