Trogne

Les trognes c’est trognon.

Je traverse souvent l’hôpital de la Salpêtrière un bon raccourci pour ceux qui veulent aller du boulevard de l’Hôpital au boulevard Vincent Auriol.

Outre le raccourci l’intérêt est que c’est assez calme, qu’il y a des endroits charmants, une chapelle, des passages et des espaces verts.

Ne me déplaçant jamais sans mon appareil, j’y ai souvent pris des photos. Un jour peut être je consacrerai un article aux hôpitaux dans Paris il y a beaucoup de matière et ce sont des endroits peu connus.

Aujourd’hui je parle de trogne.

Des allées d’acacias sont taillés en trogne chaque année et j’ai toujours trouvé ça à la fois moche et beau. Moche, car l’arbre prend justement une drôle de trogne (non naturelle) et beau par la structure engendrée par cette taille.

Rappelons pour ceux qui l’ignorent qu’un arbre taillé en trogne c’est ça :

Dans l’hôpital les arbres sont nombreux et régulièrement taillés et lorsque qu’ils sont trop vieux ou dangereux ils sont coupés et remplacés. A cette occasion une intervention a été demandé à Fabrice Brunet un artiste qui sculpte le bois.


Au lieu de bêtement couper les troncs et évacuer le bois des personnages oniriques sont apparus.


Ces êtres venus de la forêt viennent visiter les malades et personnels soignants se promenant sous les frondaisons.

Dans les allées classées devant la chapelle Saint Louis il s’est emparé des acacias taillés en trogne et a créé des sortes d’elfes des bois sortis de leur tronc pour s’envoler vers d’autres mondes.

Si vous passez par là profitez-en car c’est éphémère.

Comments are closed.