Au coin de la rue

6 mois de blog, et finalement je me rends compte que je n’ai quasiment pas fait d’article sur l’essentiel de ma pratique photo. Les photos de rues. J’en ai présentées quelques unes à l’occasion de découverte de lieux servant de fil conducteur à une petite narration. Cependant la plupart du temps mon travail m’amenant dans divers endroits de Paris je prend des photos de rues sans plan préétabli, au hasard des rencontres et des lieux.

Ces photos ne présentant pas de fil conducteur lisible j’avais du mal à rédiger quelque chose pour les accompagner. En remettent à jour la page Top ten sur flickr,  j’ai présenté des photos diverses sans liens entre elles.

Donc ce court article sur les dernières prises depuis un mois.

Ces deux photos étrangement similaires dans le métro. Des gens aux prises avec l’effet bulle et gaz d’une célèbre marque de soda. La guerre au soda prise récemment m’a fait exhumé une précédente que j’avais archivé la trouvant pas très nette. Du coup j’ai un diptyque.

La suivante devant le grand palais qui présentait une sorte de foire d’art moderne Art Fair. Un drôle de truc cyclotron à grandes oreilles devant l’entrée plus un visiteur portable vissé à l’oreille et l’affaire est dans l’oreille.

En prenant l’Avenue de Breteuil, l’avenue de Saxe à gauche offre une jolie perspective vers une tour métallique. Un marché était en place, le soleil, bien capricieux en ce moment, a daigné dessiner des ombres géométriques et un passant assorti au bleu des bâches a surgi.

Le mobilier urbain, les potelets, les affiches, et j’en passe sont des polluants de la photo de rue dans les grandes villes. Toutes ces choses distraient le regard, malheureusement il faut faire avec.

Sur les boulevards donc, un nouveau machin se met en place avec sur sa tête un cône tronqué laissant une passante dubitative (pour la prochaine fois exercice : formule du volume d’un cône tronqué).

Justement  la géométrie avec le centre Pompidou n’a pas que des inconvénients. Ces lignes peuvent donner des idées.

Deux photos jouant sur les effets du temps qu’il fait sur la pratique photo.

Beau temps, soleil, fin d’après midi, des ombres intéressantes, un porche dans la Cour Saint Germain, une photo tout en contraste.

Et puisque le soleil a été rare ces temps ci, la pluie permet de jouer sur les reflets, place du Palais Royal on s’amuse sous la pluie.

Les deux dernières illustrent à mon sens tout le sel et tout ce que j’aime dans la photo de rue. Le grand théâtre de la vie et la saisie de ces instants improbables, inattendus, cocasses et invisibles à qui n’ouvre pas l’œil et le bon.

Boulevard Saint Germain, je vois arriver trois jeunes filles de front avec des pommes à la main. Une seule prise en les croisant (à contre jour) donne cette scène dans laquelle se déroule un vif débat (sur les pommes?).

La seconde encore plus improbable, j’avais repéré une publicité (un parfum peut-être) avec une gigantesque félin, une dame passe avec une écharpe panthère, une photo très moyenne, puis juste à côte de cette affiche, cette dame ayant visiblement trop chaud se change (pull, écharpe, chaussures, chaussettes quasiment tout y passe) devant un bureau de change!!!

Comments are closed.